mercredi 31 juillet 2013

Karl lagerfeld: le génie sous les lunettes noires


Couturier, créateur, éditeur, photographe? Marque éponyme, icône, people. Lunettes noires, cols de chemises, et bagues aux doigts? Quels mots définissent le mieux Karl Lagerfeld?
Entre talent, mystère et sarcasme, l'homme est un véritable icône de la mode, mais pas seulement! 
Vous pourriez visioner tous les reportages qui le concernent, lire tous ses interviews: cerner la personnalité de Mr Lagerfeld est une chose bien impossible. Ses avis polémiques, son apparence, ses collections. Toutce qui a un rapport avec le Kaiser est éphémère. Et c'est peut-être pour ça que nous l'aimon tant, notre bon vieux Karl...


"Le luxe, c'est la liberté d'esprit, l'indépendance, bref le politiquement incorrect."


Karl Otto Lagerfeld naît le 10 septembre 1938 à Hamburg, en Allemagne. Jusqu'à il y a très peu de temps, il cachait sa date de naissance avec malice, allant juqu'à organiser un faux anniversaire!
Karl grandit entre Hamburg et son immense propriété du Nord de l'Allemagne, où il était à l'abris de la guerre. Son père est à la tête d'une usine de lait, ce qui explique de longues absences, mais surtout une jeunesse dorée. Le petit Karl voue un profond respect envers sa mère -et envers lui même, il avoue avoir été imbus de sa petite personne durant son enfance-. Si l'on se demande d'où lui viennent son sarcasme et son sens de l'humour assez pointu, pas la peine d'aller chercher bien loin:  "Ecoute moi mon fils, j'ai 40 ans, tu en as 9, alors essaye de dire des choses intéressantes ou ne me parle pas." lui disait sa mère lorsqu'il l'embêtait. On peut aussi citer dans la collection de répliques de Madame: "tu me ressembles, mais en moins bien" ou "je n'aime pas ce que tu crées"! 
Personne ne peut l'affirmer, mais il est probable que ses parents eurent été contre le régime Nazi.

"Mes lunettes, c'est ma burqa à moi. Je suis un peu myope, et les myopes, quand ils retirent leurs lunettes, ils ont l'air d'un petit chiot mignon qui veut se faire adopter"


Il se démarque de ses camarades dès son plus jeune âge en s'habillant différemment, en n'allant pas à l'église le dimanche et en passant ses journées à lire le dictionnaire et à dessiner des robes.
 L'homosexualité lui est présentée par ses parents comme quelque chose de banal, pour lui: "on peut être blond ou brun? Eh bien on peut aimer les hommes ou les femmes! Point." Et c'est dès 13 ans qu'il vivra son premier amour. Il ne nous en dira cependant jamais plus.  




En 1952, il vient s'installer à Paris, capitale de la mode. Il remporte l'année suivante le premier prix du secrétariat de la laine, ex-aequo avec celui qui deviendra son amis, Yves-Saint-Laurent. Pierre Balmain alors présent dans le jury le recrute en temps qu'assistant jusqu'en 1962. Il raconte qu'un jour la mère de Monsieur Balmain a dit: " Si jamais j'apprend que mon fils est homosexuel, je le tue" et c'est alors qu'une princesse russe a répliquée "Feu!" (et Karl précise comme à chaque fois qu'il aime quelque chose: "alors ça, j'adooore vous voyez?") .
En parallèle, il est nommé directeur artistique chez Jean-Patou où il dessine ses premières collections haute-couture. Il se lance ensuite dans le free-lance, et signe les premières collections à son nom en France, Italie et Allemagne. Il est ensuite nommé chez Fendi, où il révolutionne les fourrures, emblêmes de la maison. Il dessine par la suite le nouveau logo de la marque composé de deux F renversés. Il dépose un brevet sur son dessin et déclare sans complexe que c'est assurément une des opérations qui lui aura rapporté le plus. Il travaillera ensuite 15 ans chez Chloé, avant de se faire repérer par la maison Chanel...




En 1983, Karl Lagerfeld est nommé directeut artistique des lignes de haute couture et de prêt-à-porter Chanel. "Tailleurs gansés en tweed, robes longues en mousseline monochrome, petites robes noires, cardigans bicolores en cachemire... le Kaiser de la mode, surnommé ainsi par les médias, s’inspire du style de Coco Chanel et redonne à la maison française, belle endormie depuis la mort de sa fondatrice en 1971, ses lettres de noblesses."
Si Karl Lagerfeld est bénéfique pour Chanel, Chanel l'est aussi pour Karl! Le succès de la marque est un véritable rebond pour lui, il peut relancer sa marque éponyme qui recontre un véritable succès.
Karl suit aussi un régime draconien d'un an et perd 41 kilos! Il écrit un livre intitulé "le meilleur régime" qui va devenir un best-seller. 
  


"Le régime est le seul jeux où l'on gagne quand on perd." 


Avec chanel, il trouve aussi l'occasion de s'adonner à sa seconde passion, la photographie. Il réalise en effet la plus grande majorité des spots publicitiaires et affiches Chanel. Dans les années 1980 il choisit Ines de La Fressange comme égérie, première mannequin à signer un contrat d'exclusivité avec une marque.
En 2013, il réalise le court-métrage Once Open a Time...  montrant qu'il est définitivement un artiste à part entière.




Karl possède une façon de voir les choses bien à lui. Pour lui la mort n'est pas bien grave (rien n'est bien   grave en fait d'après sa philosophie ) "On était pas là avant, on ne sera plus là après... Bon! Pas de quoi en faire un drame!".
 Il cache ses sentiments derrière des phrases balancées sur un ton péremptoire (ces phrases ont même un nom: les karlism). Et si on lui reproche de dire n'importe quoi, ou une choses et son contraire, il se félicite: "J'adooore les paradoxes vous savez!".


"Etes-vous heureux?Darling, je ne suis pas si ambitieux!"


Objet d'un culte qu'il se plaît à entretenir, son profil graphique est sa signature. Ses lunettes noires protègent son regard, troublent: il peut regarder sans qu'on le voit...

On peut dire qu'il a très bien compris comment devenir un icône: une coupe de cheveux originale et que ne change jamais, des lunettes noires, des habits toujours dans le même style (tiens tiens, ça ne vous rappellerait pas quelqu'un?). Il cultive son image comme un portrait graphique et ne décroche que quelques rares sourires tendus aux journalistes.   

S'il ne s'épanche jamais sur sa vie privée ( "On s'en fous hein!" ), il fait régulièrement polémique en donnant son avis sur des sujets d'actualité. "Adele est trop grosse!" (ce qui a valu à Adele un sac de la prochaine collection Chanel en cadeau de Karl pour se faire pardonner)  "Personne ne veut voir des femmes rondes dans la mode". Il affirme son soutien à la communauté gay et au mariage homosexuel  lors de son dernier défilé en proposant un couple de mariées lesbiennes et leurs enfants adoptifs.
  


Karl et Choupette, sa chatte qui est élevée comme une petite princesse.


Karl Lagerfeld nous a bien montré au fil des années qu'il était le génie acharné et créatif que le monde soupçonnait. C'est un véritable icône, et son plus grand souhait de se démarquer, de ne pas faire comme les autres est absolument réussis. Son personnage, son profil est intemporel, il restera à travers les époques!

Et vous que pensez-vous de Karl?


      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire